Diagnostiquer les signes de stress thermique de la pelouse

24 juin 2019

Avec la progression du mois de juin, il faut certainement s’attendre à une augmentation des journées plus chaudes. Alors que cette température est idéale pour profiter de la plage et du plein air, la chaleur du soleil cuisant et le manque de précipitations ont un effet bien différent sur votre pelouse.

Stress thermique de la pelouse

Mais comment savoir si votre pelouse subit un stress thermique? Lorsque la température devient chaude et sèche, l’apparence des pelouses tend à se modifier.

Signes indicateurs de stress thermique sur la pelouse

  1. Une pelouse verte qui prend une teinte bleutée ou grisâtre
  2. Des traces de roues après la tonte, ou encore des empreintes de pas qui restent visibles dans la pelouse, alors que les brins d’herbe devraient se redresser rapidement.

Le mois de juin est le moment de l’année où plusieurs pelouses résidentielles commencent à afficher des signes de stress thermique.

Votre pelouse est-elle morte?

Si votre pelouse souffre de stress thermique, ne vous inquiétez pas! Même si le gazon semble mort, il est encore bien en vivant. Il est simplement en état de dormance, autrement dit en « mode survie ». Cela signifie que l’approvisionnement en eau dans les brins d’herbe est bloqué afin de préserver l’hydratation des racines, qui sont le cœur même du plant de gazon.

Mais combien de temps le gazon peut-il survivre en état de dormance? La réponse dépend de plusieurs facteurs, comme la température et l’ensoleillement. De manière générale, la plupart des pelouses peuvent toutefois survivre 4 à 5 semaines en dormance. Sans eau, plusieurs variétés de gazon commenceront à mourir au-delà de 5 semaines dans cet état.

Quoi faire si ma pelouse subit un stress thermique?

Il est important de noter qu’une irrigation en profondeur peut prolonger le « mode survie » du gazon et ainsi aider à le sauver. Généralement, la pelouse a besoin de 2,5 à 3 cm d’eau par semaine. Ainsi, votre calendrier d’arrosage devrait être basé sur des irrigations profondes et peu fréquentes. Il devrait également s’ajuster en fonction de la température et des précipitations naturelles.

Sous des conditions normales, l’arrosage devrait toujours être effectué tôt le matin, car une irrigation de soir favorise la propagation de maladies. Toutefois, si votre pelouse souffre de sécheresse, il est préférable de l’arroser dès que possible. Le but de votre arrosage devrait être de combler l’apport en eau que les précipitations naturelles n’arrivent pas à fournir, ce qui est souvent nécessaire durant les chauds mois d’été.

Rappelez-vous que l’irrigation de votre pelouse en période de sécheresse peut être dispendieuse ou même illégale. Il est primordial de vous renseigner sur les restrictions d’arrosage en vigueur dans votre secteur pour vous assurer de respecter les lois quand vous arroserez votre pelouse cet été.

Finalement, voici quelques trucs pertinents à savoir si votre pelouse est aux prises avec le stress thermique :

Le contrôle des mauvaises herbes 

Les traitements d’herbicide peuvent être agressifs pour une pelouse qui souffre de la sécheresse. Selon les restrictions relatives aux pesticides, l’utilisation d’un herbicide à base de fer est privilégiée, ce qui peut causer un noircissement temporaire du gazon. Pour ces raisons, votre professionnel d’entretien de pelouse peut décider de suspendre votre plan de contrôle des mauvaises herbes, ou encore choisir de traiter des zones spécifiques de votre gazon afin de limiter tout stress additionnel.

Une pelouse en sol argileux

Par conditions chaudes et sèches, les sols argileux deviennent si durs que l’eau ne parvient plus à y pénétrer. Les pelouses en sols argileux devraient être aérées au moins une fois par saison afin de les alléger le plus possible.

Une pelouse en sol sablonneux 

Le principal enjeu des sols sablonneux est leur incapacité à retenir l’humidité. Quelques actions simples peuvent être posées par les propriétaires qui veulent améliorer la rétention d’eau de leur pelouse, comme laisser les résidus de tonte déchiquetés sur la pelouse (plutôt que de les ramasser), ou encore recouvrir leur surface gazonnée d’un mélange de terreau.

Conseils pour la tonte de votre gazon

Une tonte adéquate peut influencer significativement l’apparence de votre pelouse. Assurez-vous de ne jamais couper plus du tiers de la hauteur du brin d’herbe à la fois et d’utiliser une lame de tondeuse bien aiguisée.

Diagnostiquer le stress thermique de la pelouse